13 December 2001

Author: Yves Lusignan   Auteur: Yves Lusignan

 France is invited to participate at organizating the celebration of 400th year of the founding of Acadie.

Author (s:) Yves Lusignan

Ottawa (APF:) The National Association of Acadie wishes that France participate in the realisation of plans for the celebration of the 400th anniversary of the foundation of l’Acadie.

These wishes are contained in the news about the  co-operation of France and Acadie, who have been signed at Paris between the leaders of SNA (La Société Nationale de l’Acadie) and the representatives from France.

SNA already has an idea about activities in which France could participate. SNA would like Paris to participe in a project commemorating the assignment of Pierre Dugua, sieur from Mons, with the title  « lieutenant-general of lands of Cadie » by the king of France-Henri 4th.  That activity would take place at Fontainebleau, in France, on 8 November 2003 and would indicate the beginning of the celebrations of the 400th anniversary.

SNA would also like to arrange a French Tour in the principle regions of France from which the first colonists originated,  promoting the 400th anniversary.
 
SNA wishes also that France facilitate large flights of those who would visit the Acadienne communities where festivities will take place in 2004.  We would like to see France endorse the organizations and the communities in France who would be intertrested in arranging such activities. SNA also desires that France facilitate the participation, in Acadie, of French artists at these 400th anniversary activities.

SNA also desires that France get a copy from the exhibition about Pierre Dugua sieur from Mons, achieved by the museum in Royan. That exhibition would circulate afterwards in francophone and acadienne communities in the Atlantic provinces from 2002 to 2004, and afterwards be exhibited in a permanent manner. 

Lastly, SNA wishes the French government participate in erecting a monument commemorating the 400th anniversary of the founding of Acadie.  This monument to be erected in « La Place de l’Acadie » in Paris.

The French government has taken note of the SNA proposals, though without a firm commitment. It suggests that the accent favor the youth.

In the intention of co-operation 2002-2003, also contained in previous understandings, contains other novelties. For Example, an annual new grant for three months in Informational technology in Communicatons would be awarded to a francophone student in the « College de l’Acadie » or « The Communication College of New Brunswick. » 

A French expert would come to Acadie during a formation session for French Artists Markets. 

One last dream is the possibility that France accord a form of backing for the press releases from Acadie.  There is still nothing guaranteed, but SNA is searching for a solution in the exchange program of cooperations that was abolished after compulsory military service.  This program of co-operation would allow the Acadien Press to take advantage of the expertise of a young person finishing school in French communicaitons.

Two French universities are now interested in collaborating a new plan which would allow  a student in journalism or other related occupation, to assist the Acadien Media.

 

La France est invitée à participer à l’organisation des fêtes du 400ième de l’Acadie.
Ottawa (APF) : La Société nationale de l’Acadie souhaite que la France participe à la réalisation de projets dans le cadre des fêtes du 400ième anniversaire de la fondation de l’Acadie.

Ce souhait est contenu dans la nouvelle entente de coopération  France_Acadie, qui a été signée à Paris entre les dirigeants de la SNA et des représentants français.

La SNA a déjà une idée précise des activités dans lesquelles la France pourrait participer. Elle aimerait que Paris participe à un projet de commémoration de l’attribution à Pierre Dugua, sieur de Mons, du titre de «lieutenant_général au pays de la Cadie» par le roi de France Henri 4. Cette activité se déroulerait à Fontainebleau, en France, le 8 novembre 2003 et marquerait le lancement des célébrations du 400ième anniversaire.

On aimerait aussi organiser en France une tournée de promotion du 400ième anniversaire, dans les principales régions françaises d’où sont partis les premiers colons français.

La SNA souhaite aussi que la France facilite la venue d’un grand voilier, qui visiterait les communautés acadiennes où se dérouleront les festivités en 2004. On aimerait voir la France appuyer les organismes et les communautés en France, qui seraient intéressés à organiser des activités. On désire également que la France facilite la participation en Acadie d’artistes français aux activités du 400ième anniversaire.

La SNA désire également que la France obtienne, pour le compte de la SNA, une copie de l’exposition sur Pierre Dugua sieur de Mons, réalisée par le musée de Royan. Cette exposition circulerait ensuite dans les communautés francophones et acadiennes des provinces atlantiques de 2002 à 2004, pour ensuite être exposée de façon permanente.

Enfin, la SNA souhaite que le gouvernement français participe à l’érection d’un monument commémoratif du 400ième anniversaire de l’Acadie à la «Place de l’Acadie» à Paris.

Le gouvernement français a pris note des propositions de la SNA, sans toutefois s’engager fermement. Il suggère que l’accent soit mis sur les actions en faveur de la jeunesse.

L’entente de coopération 2002_2003, qui reconduit la précédente entente, contient d’autres nouveautés. Ainsi, une nouvelle bourse annuelle d’une durée de trois mois en technologie de l’information et des communications, sera décernée à un étudiant francophone du Collège de l’Acadie ou du réseau des Collèges communautaires du Nouveau_Brunswick.

Un expert français viendra en Acadie dans le cadre d’une session de formation sur le fonctionnement du marché artistique en France.

On songe enfin à la possibilité que la France accorde une forme d’appui à la presse écrite acadienne. Il n’y a encore rien de précis à ce chapitre, mais la SNA cherche une solution de rechange au programme de coopérants français qui a été aboli avec la fin du service militaire obligatoire. Le programme des coopérants permettait dans le passé aux médias acadiens de profiter de l’expertise d’un jeune finissant français en communications.

Deux universités françaises seraient maintenant intéressées à collaborer à un nouveau projet, qui permettraient à des étudiants en journalisme ou d’une profession connexe, d’assister les médias acadiens.

Return to:  Press Releases

 

Retourner:  Communiqué de presse